Côtes-d’Armor : la Belle Randonnée du Sillon du Talbert

 Le Sillon du Talbert, à Larmor-Pleubian, dans les Côtes-d’Armor, c’est un de ces lieux magiques où l’on peut marcher au ras de l’eau, en randonnée, et observer les oiseaux. Il se forme et se reforme, au gré des courants et marées qui l’enrichissent de galets et de sable. De multiples randonnées sont possibles, aux abords de cette flèche de sable, une fierté bretonne qui n’a rien à envier à nos voisins finistériens.

Sillon du Talbert à marée basse
Sillon du Talbert à marée haute

Sillon du Talbert : quand y aller ?

Vous pouvez venir visiter le sillon du Talbert à n’importe quel moment de l’année, à marée basse, sauf en cas d’interdiction ponctuelle, par la maison du littoral, située en face du Bigouden Blues.

Recommandations préalables :

  • Prenez connaissance des horaires des marées, ci-dessous (Port-Beni est le port le plus proche), avant de vous engager sur le sillon du Talbert. Ils sont disponibles ici : cherchez le port de Pleubian
  • Suivez toujours le chemin balisé, à marée basse ou en début de marée basse.
Dans l’application ci-après, PM signifie : Prochaine Marée / BM signifie Basse Mer

Simple Balade sur le Sillon du Talbert à Marée Basse

Le sillon du Talbert mesure 3 km de long. Pour aller au bout, prévoyez 3 h 15 de marche.

La progression est assez physique, en raison des galets. Arrivé.e au bout, si vous vous engagez sur l’estran (partie du littoral alternativement couverte et découverte par la mer), pensez toujours le temps du retour, en fonction de la marée.

Le Sillon du Talbert et sa plage, en hiver

S’engager sur le sillon à marée montante, c’est prendre le risque de se retrouver piégé.e, et ça, la mer ne le pardonne pas ! Cette langue de sable costarmoricaine est hautement submersible. Le sillon bouge constamment, au gré des marées. Il recule, il perd en hauteur avant que de nouvelles marées viennent de nouveau l’enrichir de sable et de galets.

Circuit de Randonnée près du Sillon du Talbert

Situé dans la commune de Pleubian, au nord de Lézardrieux, le Sillon du Talbert se déploie sur l’une des plus sublimes pointes costarmoricaines.

Voici une randonnée, ou plutôt une longue marche facile de 9 km. 

Elle vous permet de découvrir, dans la commune de Pleubian, les abords de cette langue de sable, entre autres :

  • la « Petite Camargue »,
  • le jardin de la mer,
  • le sillon noir, avant d’arriver devant le sillon du Talbert.

Téléchargez le tracé GPS et importez-le dans les applications GPX Viewer ou Visiorando, sur votre smartphone. 

Descriptif de la randonnée du sillon du Talbert

Voici un descriptif de la randonnée, à l’ancienne^^ :  

Où se garer ?

Garez-vous près de l’église de Notre Dame de l’Armor, à Pleubian.

Le parking est situé place Abbé Le Floc’h.

Voici les coordonnées GPS :  N48.8595°W03.1032°

Recommandations

⚠️ Suivez le balisage jaune.

⚠️ Attention, le circuit est impraticable en période de marée haute (coefficient 3 et 4).

Descriptif

1 – Dos à l’église, tournez à gauche, dans la rue de Lanéros. Dépassez le restaurant.

2 – Continuez dans la rue Prat-Ouern, sur 150 mètres.

3 – Suivez le balisage jaune et dépassez les ruines du moulin de Crec’h Catel. Vous disposez d’un panorama sur l’archipel de Bréhat, le sillon de Talbert ainsi que le phare des Héaux de Pleubian.

4 – Descendez le chemin herbeux, à gauche, puis la route à gauche.

5 – Passez Kervillien.

Vous arrivez au croisement de la Petite Camargue (marais maritime).

Petite Camargue du sillon du Talbert

6 – À Crec’h Gourdin, suivez la route à droite, puis la rue de Pen Lan (sentier aménagé à droite de la route).

7 – Passez l’île Hadren et le CEVA (Centre d’études et de valorisation des Algues).

Ile Hadren sur la rando du sillon du Talbert

8 – Au quai de l’ancienne usine d’alginates (jetée des bateaux goémoniers), continuez par la Servitude du littoral (vue sur l’île Maudez et sur Bréhat), puis en face par le chemin du Sillon Noir.

Le long du sillon du Talbert
Sillon noir du Talbert

9 – Poursuivez à droite.

10 – À Pen Vir, continuez à droite.

11 – À Mer Melen, suivez la route à droite.

12 – À la fourche, tournez à droite (ancien bunker). Longez la grève et à la Maison du Sillon (expositions), puis dirigez-vous à droite.

Vous touchez au but !

Arrivée au Sillon du Talbert

Puis-je amener mon chien au sillon du Talbert ?

Les chiens sont interdits à la belle saison, du 15 avril au 1er août. Il s’agit en effet de la période de nidification des gravelots et autres oiseaux. 

Amener son chien au Sillon du Talbert

Comment visiter le sillon du Talbert sans l’abîmer ?

Paradis des pêcheurs à pied, ce lieu unique offre aux gourmands de nombreux fruits de mer (palourdes, praires, crevettes, étrilles). C’est également le lieu où certains jardiniers viennent récolter du goémon pour amender leur jardin.

En dehors de ces activités « locales », le sillon du Talbert, c’est 100 000 visiteurs par an ! Entre piétinement de la végétation et perturbation de l’avifaune (sternes, bécasseaux, huîtriers-pie…et plein d’autres), qui vient nicher et se reproduire dans cette réserve naturelle, le milieu fragile du sillon est régulièrement mis à l’épreuve. Il a beau être vieux de 20 000 ans – le changement climatique d’alors a causé une montée des eaux de 120 mètres, son équilibre tient toujours à un fil.

Le confinement a permis aux oiseaux d’étendre leurs zones de nidification. Le retour des visiteurs, dès fin mai 2020, sur le site, a demandé une vigilance accrue, aux gardiens du littoral. Ils ont dû, en effet, amplifier les efforts d’information, auprès des marcheurs pour qu’ils n’abîment pas les zones de nidification.

Recommandations pour visiter le Sillon du Talbert :

  • ne ramassez pas ou ne déplacez pas les galets dans cette zone naturelle protégée. Ils jouent un rôle important dans la fixation du sillon.
  • Ne cueillez pas les plantes que vous voyez sur votre passage.
  • Passez à la maison du littoral pour connaître les horaires des marées. Elle se situe à droite, dans la descente qui mène au sillon de Talbert, en face du bigouden blues.
  • Suivez les indications des panneaux, répartis sur le site. Ils protègent les plantes, essentielles à l’équilibre du milieu ainsi que la nidification oiseaux. Les œufs des sternes, par exemple, ont la même forme et la même couleur que les galets, pour échapper aux prédateurs ! On comprend alors aisément pourquoi on ne peut laisser les marcheurs déambuler n’importe où.
Et vous, quels coins des Côtes-d'Armor aimez-vous ? Voyages en Europe

Laisser un commentaire