Parlement, Série Européenne Jubilatoire

Parlement, c’est une série qui saura réconcilier les europhiles et les eurosceptiques, une série pour tous ceux qui aiment l’Europe et critiquer la politique. Parlement est une drôle d’auberge espagnole, entre la trilogie de Cédric Klapisch et The Office, dont le cynisme et les dialogues très subtils et bien ficelés, dépoussièrent l’institution européenne.

Bande-annonce de la série Parlement !

Où visionner la série Parlement ?

Vous pouvez la regarder sur France TV, en replay.

Deux saisons sont pour l’instant disponibles.

Parlement : humour, jeux de pouvoir et situations absurdes

Assez fidèle à la réalité, d’après les membres du Parlement qui la visionnent, elle nous fait découvrir les rouages de ce bâtiment « en forme de caprice des dieux » (d’après l’un des personnages). Elle confirme également nos pires soupçons sur la machine européenne. Le Parlement européen, c’est un règlement absurde et des jeux de pouvoir.

La série illustre avec humour le machiavélisme des lobbies (groupes de pression) qui parviennent à écrire des amendements qu’ils font passer grâce à la complicité de députés ripoux ou d’assistants inexpérimentés.

Série Parlement : des voisins européens loufoques

Parlement joue, pour notre plus grand plaisir avec les clichés.

Dans les épisodes qui se succèdent, les Italiens sont très très charmants, enfin, en apparence, les Allemands très très manipulateurs confinant à l’ingérence.

Il faut voir, côté allemand, la froide et calculatrice Ingebörg, transpirant d’une impitoyable rigueur germanique, à l’œuvre ainsi que son assistant parlementaire, un Thorsten vampirisant). 

La terrible Ingebörg...
La terrible Idéputé allemande Ingebörg... (crédits : France Television)

Les Anglais, eux, sont froids, distants et toujours un peu gênés…, avec classe. 

On voit bien que les acteurs ont pris autant de plaisir à jouer que nous à regarder la série. Ils composent des personnages truculents, où on on joue habilement avec tous les clichés.

Des européens attachants

Quand ton député ne connaît rien au parlement
Michel Specklin (Philippe Duquesne) et Samy (Xavier Lacaille) (crédits : France Télévision)

Michel Specklin (Philippe Duquesne)

Michel Specklin, le député français de Samy, campe un député désopilant, terriblement fainéant et fuyant, qui ne veut surtout pas savoir comment fonctionne l’Europe.

« Ça fait trois ans que je suis là, vous imaginez si je demande maintenant comment ça marche ? Je vais passer pour quoi ? ».

Samy (Xavier Lacaille)

Samy, le personnage principal de la série est le jeune assistant parlementaire idéaliste, maladroit et pétri de naïveté de Michel Specklin.

Samy mettra toute une saison à comprendre les rouages de l’institution pour faire voter un amendement contre le finning (pratique consistant à couper les ailerons des requins). Sur ce point, la série s’inspire de la réalité : la pêche aux ailerons de requins a été interdite en 2013, par l’UE.

Samy va apprendre l’art du compromis poussé à l’extrême et développer ses capacités de résilience devant les absurdités de l’administration parlementaire européenne, ainsi que devant les angoisses de son député, un élu ignare, cancre sympathique et terrifié par une institution qui le dépasse.

Eamon, énigmatique et charismatique

Eamon (William Nadylam)

Eamon en tête, très charismatique et intrigant haut fonctionnaire, polyglotte…, infiniment cultivé, philosophe.

Est-il français ou autre chose ? S’exprimant dans un français impeccable, absolument excellent, MAIS avec une pointe d’accent anglais, on ne saura jamais si ce personnage toujours très propre sur lui, énigmatique et indéchiffrable veut aider Samy, le héros, ou se servir de lui, pour atteindre un but personnel.

Rose, assistante parlementaire britannique mal à l'aise

Rose, British blasée (Liz Kingsman)

Autre personnage très intéressant : la So british Rose, assistante parlementaire blasée. 

Elle est désespérée de devoir accompagner, à bout de bras, sa députée, une anglaise pro-Brexit, aux idées délirantes : « et si on excluait l’Irlande du Nord du Royaume-Uni pour résoudre le conflit du Brexit ? ». Basique, simple 🙂

Parlement, c’est 25 minutes jubilatoires à chaque épisode, un humour potache dont on ne se lasse pas. La saison 1 a été visionnée par plus de 2,4 millions d’internautes !

Cette série à l’esprit europhile et satirique est presque parfaite. Qu’est-ce qui pourrait lui manquer ? Des belges une fois ! Vivement la saison 3 ! En attendant, on ne se lasse pas de regarder le trailer de la saison 2 (ci-dessous) ! 

Laisser un commentaire